Rien de nouveau sous le soleil…

Gardez toujours en mémoire que j’aurai plaisir à vous accueillir à la Galerie de « l’œil Oblique », ouverte les jeudis, vendredis et samedis des mois de juillet et d’août de 14h30 à 18h30
au 17 rue des Halles à Celles sur Belle (face à l’abbaye).
  • Deux expositions sont présentées :
–  « Verlaine sensible et sensuel ». Les texte de Verlaine dialoguent avec les aquarelles de Gabriel Lefebvre.
« La Petite Chèvre de Madame Seguin ». Le conte de Daudet revisité par mes soins pour l’écriture et pour les dessins par Gabriel Lefebvre.
  • Notez aussi que, chaque samedi à 17 heures, je propose une lecture de certains de mes textes.
à très bientôt j’espère
Eric Gautier

A part ça?
A part ça, l’humeur du lundi n’ a pas encore pris ses quartier d’été, même s’il n’y a « rien de nouveau sous le soleil »…

 

Les deux tiers des « Macron-compatibles » dits constructifs de droite se sont abstenus dans le vote de confiance :  mais une poignée de députés Républicains a accordé sa confiance…

La majorité du groupe « La Nouvelle Gauche », autrement dit ce qui reste des lambeaux de feu le parti socialiste s’abstient mais vote en « souhaitant la réussite du quinquennat ! » Il y a cependant cinq députés qui votent contre…  et trois qui votent la confiance… la ligne politique n’est pas vraiment très ferme… mais c’était sans doute la condition arithmétique pour la constitution d’un groupe…

Dans le discours de politique générale et dans la grande part des mesures annoncées n’y a-t-il pas la marque d’une politique résolument de droite ? Encore plus à droite que la politique libérale sociale de Valls, dès lors comment doit être interprétée cette abstention ?

Faut-il y voir l’obligation de ne pas faire éclater le groupe tout fraîchement créé, renouant ainsi avec la célébrité dépassée des motions de synthèse ?
Faut-il y voir un soutien qui veut garder une marge de manœuvre avec le pouvoir, comme chez les Macron-compatibles de droite, ce qui signifierait alors que « La Nouvelle Gauche » est Macron-compatible de gauche !
Faut-il y voir la volonté de ménager la chèvre et le chou ? Sans se rappeler qu’au bout du bout, avec ce genre de politique, c’est toujours le chou qui se fait manger par la chèvre.

Rien de nouveau sous le soleil ! L’absence d’opposition à une politique libérale proposée par le Premier Ministre lui aussi nouveau… n’est guère éloignée du soutien à la politique menée sous l’ancien quinquennat…Le vote de Valls n’en apporte-t-il pas la preuve ? C’est peut-être pour cela que « La Nouvelle Gauche » se cale sur la politique de l’ancienne…

Même en regardant les choses avec un fort strabisme divergent, on ne va pas tarder à se rendre compte que la politique mise en place n’est bien sûr ni de gauche ni de gauche, mais de droite et encore de droite. La maltraitance annoncée des services publics, … les exonérations affichées sur les très hauts salaires pour attirer les rescapés du Brexit et les migrants de la City, la prochaine mise à mal de l’impôt sur la fortune, la hausse immédiate de la CSG pour tout un chacun contre une petite baisse de cotisation sociale pour les salariés, mais contre rien, c’est-à-dire en pure perte de pouvoir d’achat pour les désormais dénommés « inactifs», qu’hier encore on appelait retraités  … Tout cela, (et bien d’autres choses encore…), était annoncé.

Comment, dès lors que l’on n’a pas refusé la confiance, sera –t-il possible de s’opposer ? A moins d’avoir été sourd pendant la causerie, on sait parfaitement ce qui nous attend. Et cela devait suffire à déterminer le vote !

Qu’il y a-t-il de nouveau dans l’attitude de « La Nouvelle Gauche ? ». Si les rescapés de la Bérézina n’ont pas encore compris que les vraies causes de la défaite tiennent à  la politique menée, incapable d’apporter un mieux vivre  à la grande majorité de la population alors qu’elle creusait toujours plus les inégalités, on voit mal comment la même politique en pire pourrait réussir même avec des visages nouveaux.

Ce qui est grave, dans cette attitude, ce n’est pas tant le nombre de voix qui se sont abstenues, la confiance avait nullement besoin de cette abstention pour être votée… Le résultat chiffré compte peu.  Ce qui est grave c’est qu’une telle attitude avalise la pensée unique qui clame «  il n’y a plus de droite, il n’y a plus de gauche, il n’y a qu’une seule politique possible ! » ce qui signifie que désormais la vie politique se réduit à la mesure de l’écart de compatibilité avec la macronie, faux nez d’une politique résolument libérale.

En somme rien de nouveau sous le soleil. « La Nouvelle Gauche », comme la gauche « libérale sociale » d’hier, en reste à la stupidité de la carpe qui ne voit que l’asticot qui se promène au bout de la ligne, sans se rendre compte que celui-ci n’est là que pour appâter, pour attirer mais surtout pour dissimuler habilement  l’hameçon, tellement bien, que lorsqu’on a un peu faim et que l’on vit dans le souvenir de festins passés, on gobe et se laisse prendre !

Le Quaireux le 9 juillet 2017

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *