Neo Aquitaine

Nous voici donc en passe de respirer la Nouvelle Aquitaine. Mais attention une nouvelle chaussure n’est qu’un vieux godillot en devenir… que deviendra la nouvelle Aquitaine après une ou deux générations de Duc d’Aquitaine ?… Une Aquitaine passée ? Une Aquitaine dépassée ? Une Aquitaine trépassée ?

La nouveauté ne dure au plus qu’un matin, seul l’orgueil démesuré voudrait lui conférer l’éternité.

Les élus picto-charentais, élus théoriquement pour nous représenter vont devenir des élus néo aquitains picto charentais. Ils lèveront, à n’en pas douter le bras en signe d’allégeance au Duc-Président, par respect des règles partisanes… sans penser un seul instant qu’en y associant le bras gauche cela pourrait devenir un véritable néo bras d’honneur !

Pourtant, me dira-t-on, nous avons toute notre place dans cette néo Aquitaine. N’avons-nous pas une vice présidence à la Culture ? C’est vrai ! Indiscutable ! Mais cela montre plutôt le peu d’importance que le Duc accorde à la culture… Inaugurer cette vice présidence par l’enterrement des Nuits romanes est bien plus qu’un symptôme.

Mais ce qui est encore plus amusant, c’est que les actions intéressantes, il y en a, impulsées par l’ancienne présidente de la Région Poitou Charentes, sont systématiquement supprimées par ceux-là même qui s’en faisaient gloire quand ils voyaient un désir à leur avenir… La mémoire se perd en courant et pour aller à Bordeaux il faut courir longtemps… alors !

  • Amputées les bourses pour l’achat des livres dans les lycées.
  • Augmenté le prix de l’essence à la pompe.
  • Enterrées les Nuits romanes mais ne nous plaignons pas : en  première classe…
  • Arrêtées les aides pour les économies d’énergie.
  • Et j’en passe…

Préparons nous à l’ « aquitainisation » des esprits, désormais tout se passe à Bordeaux. Nous aurions préféré la girondinisation, mais là bas à Bordeaux on est girondin quand on parle à l’Etat, mais surtout jacobin quand on gère la région.

Donc désormais, nous l’avons bien compris :

  • Le chabichou ne relèvera plus le bouquet du Pessac Leognan.
  • Le néo-aquitain de Villebois Lavalette délaissera les merveilleuses charentaises pour chausser les espadrilles basques.
  • Les déplacements en échasses seront obligatoires pour les élus régionaux qui souhaitent prendre de la hauteur… et ce de Mauléon à Mauléon !
  • Les huitres de l’ile de Ré et de Marennes Oléron seront en concurrence directe avec celles du bassin d’Arcachon, attractivité oblige.
  • Le broyé du Poitou sera obligatoirement écrasé par le cannelé de Bordeaux.
  • Le foie gras ne se parfumera plus au cognac mais exclusivement à l’armagnac.

Il est grand temps d’exhumer les restes d’Aliénor pour procéder au transfert de ses cendres en terre aquitaine, à moins que le Duc ne prépare une nouvelle annexion, juste pour sceller le néo dans l‘histoire. « Rentre ici Aliénor… »

Le Quaireux, le 20 juin 2016

2 réflexions au sujet de « Neo Aquitaine »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *