« L’ex voto de Sego » ou le vote de l’ex…

Il arrive certains jours que l’humeur soit fort mauvaise au point de ne pouvoir attendre le lundi suivant…

La déclaration publique d’une ex deputée, révélant son choix dans l’isoloir revêt-elle une quelconque importance dans le combat politique d’une circonscription qu’elle a désertée depuis plusieurs mandats ? Je n’en suis pas sûr du tout.
Elle sonne pourtant comme une véritable insulte aux militants et aux électeurs qui lui ont fait sa carrière, à un moment où elle se prétendait de gauche…  Quel profond mépris pour   la circonscription qu’elle présente encore comme la sienne alors qu’elle ne fait que la  regarder de très loin, n’y ayant plus comme attache que deux ou trois affidés et un bureau de vote… Il faut bien voter quelque part, même si c’est par procuration… surtout qu’il n’est plus envisageable de migrer pour aller voter à l’ombre des tours de La Rochelle…

On peut comprendre que, quand on est désormais ancienne députée, ancienne Présidente de Région, ancienne Ministre, quand on a vu son CV refusé après de l’UNESCO, ses offres de services repoussées à l’ONU et quand on a été éconduite dans sa quête de strapontin ministériel, on peut comprendre qu’il faille en faire encore un peu plus… et bien voilà c’est fait ! Il n’y a  n’a plus qu’à attendre la récompense macronienne … Car ne vous y trompez pas, si d’aventure la candidate du président venait à gagner, ce serait bien sûr  grâce à Ségolène !

En tout cas une telle attitude explique parfaitement la bérézina du Parti socialiste . Au fond la génération de l’ex-députée n’a été qu’une génération d’héritiers qui s’est glissée dans les chaussons  dorés d’une république qui n’a été qu’un prétexte à leurs ambitions personnelles. Dès lors, lorsque l’ambition ne peut être satisfaite si l’on se penche à gauche, qu’à cela ne tienne, on butine au centre, voire sur les fleurs de droite. Qu’importe puisqu’on y trouve son pollen…

Les perdants dans cette affaire sont toujours ceux qui souffrent du système.

 

Le Quaireux le 13 juin 2017

Une réflexion au sujet de « « L’ex voto de Sego » ou le vote de l’ex… »

  1. Une question de lumière et d’ombre.

    Ce qui est terrible pour Mme Royal, c’est de manquer de lumière. Or, Delphine Batho, comme elle devenue députée dans cette circonscription, comme elle devenue ministre de l’environnement risquait fort de faire de l’ombre à Madame Royal par la qualité de son engagement notamment sur les questions écologiques. Elle qui n’a pas été démise de ses fonctions ministérielles par incompétence, mais pour avoir voulu défendre ce qui fait l’essence de ce poste : protéger la part de la vie terrestre qui ne vote pas.
    Mais dans ce PS mourant, « l’écologie » « appartenait » à Mme Royal…
    On sait ce qu’elle en a fait en permettant en loucedé en plein mois de juillet et peu après sa nomination de remettre en chantier les bassines soutIen d’une irrigation et d’une agriculture énergivore et qui dépeuple les campagnes…

    C’était tentant pour Mme Royal de rester dans la lumière en choisissant de soutenir une inconnue qui serait son obligée de l’ombre.
    On doit espérer que ce sera raté dimanche soir et tout faire pour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *