L’Eldorado des migrants…

Ligne 61- Caen-Ouistreham. Rien que de très banal. Une ligne de bus ordinaire exploitée par la compagnie Twisto, qui n’est autre que le nom commercial de Keolis, une filiale de la SNCF… rien que de très banal…
Sauf, que, selon le site du Figaro, les chauffeurs ont reçu l’ordre de compter les migrants qui empruntent le bus en remplissant un tableau qui indique : «Nombre de migrants contrôlés», «Nombre de migrants verbalisés» … Ils ont reçu cet ordre de leur direction bien sûr, qui elle-même l’a reçu de la préfecture… qui elle-même ne fait sans doute que du zèle…

« Je ne fais pas d’injonction au personnel de Twisto » a naturellement déclaré le préfet du Calvados précisant cependant que « les contrôleurs et les conducteurs de tous les transports publics peuvent apporter un certain nombre d’informations que ce soit sur les migrants ou d’autres problèmes… On demande qu’on nous le signale mais qu’on signale aussi d’autres sujets qui peuvent arriver. La police nationale et la police municipale sont là et ont besoin de ce type d’information.» Et la fiche détaillant les nouvelles missions du chauffeur précise aussi de signaler les suspicions de squat… Sur la ligne 61 : chauffeur-indicateur : même volant !

Monsieur le préfet n’indique cependant pas comment reconnaître un migrant d’un non migrant un peu basané. Attention au délit de faciès ! Pour être sûr de son comptage, pourquoi ne pas reprendre les bonnes vieilles méthodes vestimentaires en obligeant à coudre un insigne sur la poitrine ?

Sur le site du Figaro on peut aussi lire  le 3 mai 2016 : « Ouistreham est devenue, après Calais, l’Eldorado des migrants qui rêvent d’embarquer dans des ferries direction la Grande-Bretagne ».
Eldorado autrement dit le pays de l’or. « Eldorado : pays chimérique où l’on peut s’enrichir facilement et où la vie est très agréable. » « Source prometteuse de profits rapides » selon le petit Larousse et mon vieux Bécherelle de 1852 renchérit : « Eldorado : pays imaginaire où chacun vit au sein de l’abondance et des richesses, par extension pays très fertile ; tout y est en abondance ».

Autre Eldorado, indiqué sur le site de la Voix du Nord, du côté de la Flandre intérieure, on est en Belgique… plus précisément entre Hazebrouck et Stennvoorde. Là aussi il y a des bus, le réseau Arc en Ciel… et…là aussi des migrants qui les empruntent pour se rendre à l’accueil de jour de la salle paroissiale…
Et c’est précisément « entre Oxelaëre et le collège de Cassel que les places assises sont prises par de nombreux migrants,  les jeunes collégiens et les retraités flamands étant condamnés à voyager debout !»

Selon un élu belge, ces nouveaux mouvements de population ont pour origine le désir des migrants de se rendre au nouveau camp de « Grande Synthe » un autre Eldorado près de Calais… et il semblerait que le renforcement des refoulements à la frontière franco-belge entraîne obligatoirement des voyages retours…

Le vrai problème avec les migrants c’est qu’ils migrent et qu’on ne peut migrer sans bouger ! Impossible par ailleurs de les assigner à résidence puisqu’ils n’ont pas de résidence.
On en viendrait juste à espérer qu’ils se mettent à manifester en France, on aurait alors, état d’urgence oblige, la possibilité de les interdire de séjour dans les Eldorados…  Ils pourraient enfin se rendre compte de la dure vie des honnêtes citoyens dont ils piquent scandaleusement les places dans les bus…

D’autant que dès qu’ils quittent les lignes régulières et qu’ils ont le malheur de s’arrêter un peu trop longtemps, pour dormir sous un pont ou un bord de canal,  on déclenche sans tarder une opération de police pour les remonter dans un autre bus : silence on évacue !

Comme dit un autre préfet de service : « Ceux qui ne demandent pas l’asile ou se conduisent mal, on les met dehors, la France n’est pas une terre de désordre et de pagaille. »

La France n’est plus, non plus, une terre d’asile…

Il est vrai que Le Monde reprenant une dépêche de l’AFP du 7 mars dernier indiquait : « La France a accueilli près de 300 réfugiés « relocalisés », sur les 30 000 promis »…

Rendez-vous compte, on est envahi par trois cents chercheurs d’or qui viennent prendre l’or et bientôt le travail des honnêtes citoyens de chez nous ! Il y aurait presque de quoi devenir un raciste ordinaire !

Le Quaireux le 23 mai 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *