la « macronisation » est en marche…

Nous vivons des temps extraordinaires : la macronisation est en marche…Macron ! Voilà l’homme qu’il nous faut : propre sur lui, au dessus des clivages, ni à droite, ni à gauche mais à l’institut Montaigne, c’est-à-dire quand même à droite…, Comment voulez-vous qu’il en soit autrement, quand on a tété son petit lait dans les salons de chez Rothschild où voulez-vous pantoufler sinon comme Ministre de l’Economie dans un gouvernement qui a changé de maillot juste avant d’entrer sur le terrain ?
Vous avez dit socialiste ? Certainement pas !
Vous avez dit social démocrate ! Certainement pas non plus !
Alors peut-être social libéral ? Pas vraiment !
Alors… libéral social ? Vous y êtes presque !
Mais comme il faut faire du nouveau, finies les étiquettes ! Finies les normes! Trop contraignantes pour faire prendre les vessies pour des lanternes !
Il faut être au dessus des clivages et surtout faire moderne. Vous ne pouvez plus vous payer la LGV ? Pas grave, prenez les bus à Macron ! Ca c’est moderne !: Au lieu de faire un Paris Bordeaux en deux heures… vous pourrez vous faire un Bordeaux Paris en six ou sept heures. Pour les riches, le temps c’est de l’argent, et pour ceux qui n’ont pas d’argent il n’y a plus que le temps à gaspiller…. Notez bien que si vous rouliez un dimanche, c’est Macron qui s’rait au volant ! Parce que la macronisation est en marche… gare au prochain virage…
Rue de Solférino, on continue à bidouiller, Pour faire moderne on pense à la présidentielle… Une petite loi à la sauvette : finissons en avec l’égalité du temps de parole, un petit candidat a quand même moins de choses à dire à la télé qu’un candidat ayant parti sur rue ! Invoquons donc l’équité… c’est quand même plus libéral… et dans libéral n’y a-t-il pas liberté ! Il suffira juste de s’y prendre un peu mieux que pour la déchéance de nationalité et la refonte du code du travail !
Un peu plus loin, rue de Vaugirard, les primaires frappent à la porte des mal-nommés « Républicains », et miracle les candidatures s’amoncellent, il y en aura pour tous, l’essentiel est bien d’exister…
Encore plus loin, pas très loin du canal, la Jeanne continue à confondre Paname et Panama !
Pourtant à quelques encablures, place de la République la nuit se tient debout en attendant que l’aube se lève. La parole se prend, elle cherche à réinventer l’utopie, à réinventer une nouvelle manière de faire de la politique, elle cherche à redevenir acteur de sa propre vie, la démocratie directe sans représentation et sans institution est conviée à la soirée, un regard existentiel qui espère mettre en œuvre d’autres lendemains.

Une réflexion au sujet de « la « macronisation » est en marche… »

  1. Bravo Eric,
    pour le néologisme « macroniser ».
    Ce pourrait être aussi le synonyme  » d’enfumer », ou de « tromper »
    Jusqu’où vont-ils descendre dans l’infamie pour tenter de rester au pouvoir…? C’est pitoyable.
    Heureusement la société civile se réveille.
    Bon courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *