En hiver il fait froid…

En hiver il fait froid, j’ai beau prendre ma casquette, ma petite laine, mes caleçons longs,  mes gants, mon écharpe, mon manteau, j’ai beau mettre une bouillotte pour bouilloter mon lit, j’ai beau sortir mes édredons de l’armoire de ma grand-mère et chauffer mes couvertures chauffantes, j’ai froid… ou plutôt je ressens le froid, un froid glacial, un froid sibérien,  un froid plus froid que froid, parce que désormais c’est un froid  ressenti…

Ressenti ! C’est-à-dire senti deux fois ! La première fois, j’avais froid, rien de plus normal, c’était l’hiver ! Mais la deuxième fois alors là…

J’ai la nostalgie du temps du thermomètre, jadis, le mercure m’indiquait la température sous abri. Il était alors possible de comparer  et de découvrir qu’il faisait plus froid en haute montagne que sur les bords de l’océan… quel progrès dans la connaissance !

En hiver il fait froid…  Un froid terrible ! Et l’énergie va nous manquer… on risque la coupure…  le black out. Alors l’information se glisse clandestinement dans la salle de bain : « levez-vous après le jour pour ne pas allumer la chandelle ! Et rasez vous mécanique bon dieu ! à l’eau froide ! »

J’attends le soir avec impatience, le soir, le grand soir ou l’information officielle  me demandera d’allumer la bougie, parce que c’est au travers de  la bise que  le froid est ressenti, la bise, la douce bise ou la bise douce qui va m’aider à goûter un peu de chaleur… même si ce n’est pas alors le moment idéal pour  manquer d’énergie !

La faute à qui que tout cela ? La faute aux anti-nucléaires naturellement…  on ne va pas louper l’occasion qui est offerte de leur en mettre une… Et dire qu’il y en  a qui voudraient  monter au charbon pour sortir du nucléaire… j’en grelotte de peur…

Alors je vais m’isoler  de partout du toit, de la  porte, des fenêtres et de la tête …  je grelotte…  donc , je m’isole et l’isolement c’est pas bon pour le moral… je suis toujours en dessous des normales de saison…

Qui c’est le con qui a organisé  la primaire un jour d’hiver où il fait froid ? Encore un qui  ne peut pas voir les vieux ! Les vieux n’iront pas voter, puisqu’ils ne peuvent pas sortir… et qu’on a condamné le vote par correspondance…

Mais c’est pire que ça ! Les virus sont dans la rue qui conduit tout droit aux urgences parce qu’en hiver il y a la grippe et pas seulement pour les poulets et les canards. Les vieux, les mal-foutus, les toussoteux des bronches, les caractériels de l’angine de poitrine,  les cardiaques  prédisposés à l’infarctus, tous ceux là doivent rester chez eux, avec les femmes enceintes et les enfants en bas âge, surtout ne pas sortir de chez soi  parce dehors…  il fait froid…  se confiner en pensant aux autres, refuser d’ être un vecteur de virus, ne pas cracher dans son mouchoir et se laver les mains.  C’est la ministre de la santé qui le dit ! Se laver les mains…

Comme Pilate avez-vous dit ? Mais comment voulez-vous qu’il y ait à du monde à la primaire si en plus du froid les ministres nous annoncent partout qu’il faut s’en laver les mains ?

Si c’est ça la primaire ressentie ! j’ai depuis longtemps compris que le ressenti ment.

En hiver il y a aussi la neige et le verglas sur la route : mettez vos chaînes, enchaînez vous la tête et les neurones, vous pourriez déraper… et si vous dérapez, contre-braquez ! Surtout ne donnez pas dans la gifle, préférez le coup de pied au cul, symboliquement c’est beaucoup plus fort, et ça peut se faire juste avec un petit papier qu’on appelle bulletin…   Bulletin météo naturellement.

Le Quaireux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *