Drôle de rentrée…

J’avais pris l’habitude comme un certain nombre de personnes de me rendre à La Rochelle pour participer à ce merveilleux moment de      «  bouilliture intellectuelle » que l’on appelle : « Université d’été ».
Là, guidé par  un slogan  qui donnait le sens politique la rentrée, il y avait des débats, des débats, encore et toujours des débats ponctués par quelques discours censés gonfler ou regonfler si besoin le moral des troupes…
En cette fin août, j’ai vainement cherché sur les terrasses du vieux port, dans les restaurants en vue, dans les salles de réunion une simple rose tenue par un poing fermé… et je n’ai pas trouvé !
De roses, je n’ai trouvé que celles de l’année passée, roses passées elles aussi, roses fanées dont les pétales n’avaient pas résisté à la rigueur du temps…

Désespéré, j’ai appris que j’étais en retard sur l’histoire… que l’université d’été devait avoir  lieu à Nantes. Depuis que La Rochelle avait infligé un camouflet à une haute personnalité du parti socialiste, on s’était souvenu que Michel Crépeau, n’était somme toute qu’un radical,  qu’il n’était plus maire et que La Rochelle méritait bien une sanction… Pour l’université d’été, il faudrait désormais se rendre à Nantes…
Je suis donc reparti par le premier bus, pas facile de trouver un bus à Macron dans les rues de La Rochelle…
Bref, arrivé à Nantes, j’ai cherché là aussi une rose tenue bien sûr par  un poing fermé… j’ai visité la ville de fond en comble, du port à la gare, du stade de la Beaujoire  au Cours des cinquante otages, rien ! Désespérément rien ! Pas la moindre rose à se mettre sous le poing ! La seule rose qui restait datait de la victoire aux municipales, c’est dire qu’elle aussi elle était bien fanée…

Après quelques heures de recherche, on m’a indiqué, qu’une culture de rose avait bien été essayée sur la ZAD du futur aéroport…sans que l’on comprenne pourquoi ces roses là donnaient uniquement des boutons et des épines mais  jamais de fleurs…

Pour oublier un peu ma déception, j’avais,  pour rentrer chez moi, décidé de longer la côte. Après m’avoir indiqué plusieurs fois de tourner à droite toute, mon GPS me conduisit directement à La Baule-Escoublac, et là, merveilleuse surprise : il y avait  une autre université d’été !
D’accord je n’y ai pas trouvé de rose, mais quand même,  j’ai croisé une petite quantité de « républicains » qui cherchait à se trouver un chef pour partir en bataille. Ils arrivaient tous directement de Jouy en Josas  où ils étaient allés chercher quelques soutiens personnels. Qu’à deux pas de la « Vendée Militaire » des républicains se mettent en ordre de marche pour défendre la République, voilà qui a beaucoup fait rire Marianne qui cherchait une plage vendéenne pour  bronzer nue et profiter ainsi des derniers jours de l’été.

De retour chez moi, j’ai appris que nos députés n’allaient faire leur rentrée que le 27 septembre, c’est dire si, après deux 49-3 et quelques frondes passagères, on avait fortement besoin d’eux !
Le gouvernement tente de gouverner, en quoi aurait-il besoin des représentants du peuple…

Il faut bien reconnaître qu’en cette période de rentrée, une seule personnalité politique  a proposé un slogan à la hauteur : « Faire sa rentrée en sortant ! » C’est un slogan merveilleux de Monsieur Macron, qui avait délaissé les universités d’été pour consulter deux éminents républicains : la Jeanne d’Arc  à Orléans et le Vicomte à particule vendéenne au Puy du Fou.

En résumé, comme lui aurait sûrement dit Pierre Dac : « Monsieur a son avenir devant lui, mais il l’aura dans le dos chaque fois qu’il fera demi-tour ! »  Autrement dit, quand il se mettra en marche pour faire sa rentrée…  en sortant!

Le Quaireux le 5 septembre 2016

Une réflexion au sujet de « Drôle de rentrée… »

  1. De La Baule tu aurais pu pousser jusqu’à Lorient au Journées d’été EELV.
    Mais comme c’est souvent le cas lors de leur JDE les écologistes ont bossé sans s’entripailler, on en a même pas entendu parler !
    Pas de sang, pas d’intérêt… c’est ça le viatique médiatique !…
    Et tout un chacun pouvait ignorer ces JDE qui chaque année changent de région et ville, équilibre et respect des territoires divers oblige…

    Drôle de rentrée en effet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *