Tous les articles par Éric Gautier

Ça y est! On en a fini!

Ça y est ! On en a fini ! Les prochaines ne sont pas de si tôt… On vient de prendre quelques années de macronie dans la tronche…  J’ai bien compris que, désormais,  on était condamnés à prendre son mal en patience…

Face à cette réalité « l’humeur », la mienne en tout cas,  est profondément altérée, mais ce n’est pas pour cela qu’il faut sombrer dans l’alcool et dans le désespoir… La lecture  reste un puissant antidote, surtout quand il est possible de découvrir deux nouveaux livres :

Le premier pour se redonner un peu d’optimisme et un peu d’espoir en  l’avenir : « La petite chèvre de Madame Seguin », corrige l’histoire profondément   réactionnaire de « Monsieur Daudet »  en permettant à la petite chèvre de mettre le loup en déroute au lieu de finir  inexorablement entre ses crocs, au prétexte qu’elle avait bravé l’interdit. Gabriel Lefebvre, qui ne supportait pas qu’un telle aventure soit donnée en exemple pour l’éducation des enfants, a dessiné une autre histoire, dont il m’a demandé de ré écrire le texte. C’est désormais chose faite, et le livre est disponible à la fois pour les petits et pour les grands…

Le second est une compilation des « Humeurs du lundi » de l’année 2016, histoire de retrouver sur le papier les textes qui avaient pris l’habitude de voyager sur le net… mais surtout histoire de retracer l’irrésistible ascension vers la macronie. La relecture, à quelques mois de distance, rappelle bien ceux qui ont fait la courte échelle, certains sans le vouloir, d’autres en le voulant bien. Certains sans s’en rendre vraiment compte, d’autres par simple courte vue politique et d’autres au contraire par stratégie mûrement réfléchie… Des chroniques pour ce que j’aimerai bien appeler un « devoir de mémoire ».

Pour vous procurer cette médication d’antidote, vous pouvez bien sûr venir saluer les expositions de « L’Œil Oblique »
au 17 rue des Halles à Celles sur Belle 79370,
les jeudis, vendredis et samedis des mois de juillet et août
de 14h30 à 18h30.

Si vous ne pouvez vous déplacer à la galerie, vous pouvez toujours commander les livres que vous souhaitez :
•   en me retournant le bon de commande ci après
• en commandant directement sur la boutique de mon site : ericgautier.org
Si votre humeur , comme la mienne,est altérée au point que vous souhaitez la désaltérer, et si vos occupations vous en laissent le loisir, vous pouvez toujours venir lever le verre avec nous, le samedi 1 er juillet à partir de 17 heures, au 17 rue des halles à Celles sur Belle. A cette occasion, toujours accompagné par Sabine Louys au violoncelle, je ferai la lecture de quelques pages des deux nouveaux livres et je n’oublierai pas non plus quelques extraits des anciens.

Le Quaireux Le 25 Juin 2017

 


à retourner à Eric Gautier, Le Quaireux 79370 Beaussais

NOM………………………………………….

Prénom……………………………………

Adresse postale…………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………

code postal……………………

souhaite recevoir :
…………. Exemplaire (s) des « humeurs du lundi 2016 » au prix de 12 € l’unité + 5,40€ de port ( jusqu’à cinq exemplaires)

…………… Exemplaire (s) de «La Petite Chèvre de Madame Seguin » au prix de 14€ l’unité + 5,40€ de port (jusqu’à quatre exemplaires)

ci-joint un chèque de…………………. libellé à l’ordre de « L’œil Oblique »

le……………………………………………………

signature

 

Paradoxe.

Je suis heureux de vous inviter à l’ouverture de la galerie de
« l’Œil Oblique »

 le samedi 1er juillet
à partir de 17 heures
au 17 rue des Halles à Celles sur Belle 79370.

J’aurai le plaisir de vous présenter les deux expositions de l’été :

  • Verlaine sensible et sensuel. Quand la technique et la sensibilité de Gabriel Lefebvre se mettent au service de la poésie pour nous faire découvrir ou redécouvrir la poésie  de Verlaine.
  • La petite chèvre de Madame Seguin. Il était grand temps que la chèvre ne se fasse plus manger par le loup au prétexte qu’elle n’empruntait pas les chemins habituels. C’est désormais chose faite…

Par ailleurs, deux nouveaux livres viennent d’être édités  « les humeurs du lundi de l’année 2016 », et « La petite chèvre de Madame Seguin », Accompagné par Sabine Louys au violoncelle, j’aurai l’occasion de vous les faire découvrir ce 1er juillet à partir de 18 heures.

Enfin,  pour cet été, j’ai décidé de proposer « les samedis lecture de  l’Œil Oblique ». Chaque samedi des mois de juillet et d’août je proposerai à 17 heures une lecture de certains de mes textes, mêlant la poésie et l’humour.

En espérant vous retrouver très bientôt, bien cordialement

Eric Gautier

Paradoxe

A n’en pas douter,  on va sans aucun doute entendre parler de raz de marée sur les plages de la macronie, à moins que ce ne soit un tsunami et que le niveau de la mer monte violemment suite  à un tremblement de terre qui secoue les profondeurs marines.  Peut être va-t-on filer la comparaison météorologique en reparlant de Xynthia,  la conjonction de plusieurs phénomènes politiques majeurs :

  • Un gouvernement qui a perdu sa boussole depuis un bon moment confondant allègrement bâbord et tribord et qui va poser ses filets dans des secteurs de pêche qui devraient lui rester étranger…
  • Des pêcheurs à pied  tout heureux que le coefficient de marée électorale dégage longuement l’estran et qui se font piéger les pieds emberlificotés  dans leurs filets de pêcheurs de crevettes quand la marée des affaires fait remonter les vagues…
  • Une forte dépression de tous ceux qui, ne croyant plus à la pêche aux voix, ont décidé de rester à la côte…

Toujours est-il que c’est un sale temps qui s’impose, un gros temps, un temps de coup de chien, un violent coup de tabac… Ceux qui n’ont pas leurs bouées, sont noyés les premiers… La vague frappe aussi ceux qui savaient nager…  La tempête est aveugle, elle balaie la plage, l’eau monte, le vent forcit et quand la mer se retire, on compte les dégâts…

Et l’on s’apprête à publier les bulletins de décès, certains attendent encore un peu,  croyant à la résurrection… d’autres égrènent  les noms…

Mais il y a aussi tous ceux qui se réjouissent… tous ceux qui vont reprendre les grands terrains de pêche… la marée retirée,  la tempête s’oublie… On va donc très bientôt repartir à la pêche…

Je ne sais si la métaphore météorologique épouse totalement le monde politique, ou ce qu’il en reste après la tempête, mais il est quand même paradoxal que le Président  le plus mal élu de la Vème République,
– 18,19% des électeurs inscrits lui ont accordé leur confiance au premier tour, moins d’un français sur cinq- se retrouve avec une chambre introuvable, une majorité absolue qui sera l’une des plus importantes de la Vème  République ! Il y a quelque chose qui ne fonctionne plus dans les institutions et leur  système électoral !

Ce paradoxe risque bien de remettre en cause l’équilibre entre les pouvoirs législatif et exécutif. Débuter le mandat par des ordonnances, c’est-à-dire en se passant des députés fraichement élus en sera la première illustration.
Comment par ailleurs, faire fonctionner une démocratie avec une  opposition réduite à une peau de chagrin électoral, qui portera la voix de l’opposition sinon la rue ?

Enfin, au bout du quinquennat, quand la politique aura produit les effets désirés par les libéraux, quand elle aura creusé les inégalités, et transformé les travailleurs en travailleurs pauvres, qui sera en mesure de faire vivre l’alternance, pour emmener le pays sur d’autres rives ?

La réponse aujourd’hui passe obligatoirement dans un premier temps par une clarification politique. Celle-ci aura lieu lors du vote de confiance demandé par le prochain gouvernement à l’Assemblée nationale. Nous saurons alors qui est en mesure d’appuyer voire de mettre en œuvre  la reconstruction des idéaux de gauche.

Le Quaireux le 19 Juin 2017

« L’ex voto de Sego » ou le vote de l’ex…

Il arrive certains jours que l’humeur soit fort mauvaise au point de ne pouvoir attendre le lundi suivant…

La déclaration publique d’une ex deputée, révélant son choix dans l’isoloir revêt-elle une quelconque importance dans le combat politique d’une circonscription qu’elle a désertée depuis plusieurs mandats ? Je n’en suis pas sûr du tout.
Elle sonne pourtant comme une véritable insulte aux militants et aux électeurs qui lui ont fait sa carrière, à un moment où elle se prétendait de gauche…  Quel profond mépris pour   la circonscription qu’elle présente encore comme la sienne alors qu’elle ne fait que la  regarder de très loin, n’y ayant plus comme attache que deux ou trois affidés et un bureau de vote… Il faut bien voter quelque part, même si c’est par procuration… surtout qu’il n’est plus envisageable de migrer pour aller voter à l’ombre des tours de La Rochelle…

On peut comprendre que, quand on est désormais ancienne députée, ancienne Présidente de Région, ancienne Ministre, quand on a vu son CV refusé après de l’UNESCO, ses offres de services repoussées à l’ONU et quand on a été éconduite dans sa quête de strapontin ministériel, on peut comprendre qu’il faille en faire encore un peu plus… et bien voilà c’est fait ! Il n’y a  n’a plus qu’à attendre la récompense macronienne … Car ne vous y trompez pas, si d’aventure la candidate du président venait à gagner, ce serait bien sûr  grâce à Ségolène !

En tout cas une telle attitude explique parfaitement la bérézina du Parti socialiste . Au fond la génération de l’ex-députée n’a été qu’une génération d’héritiers qui s’est glissée dans les chaussons  dorés d’une république qui n’a été qu’un prétexte à leurs ambitions personnelles. Dès lors, lorsque l’ambition ne peut être satisfaite si l’on se penche à gauche, qu’à cela ne tienne, on butine au centre, voire sur les fleurs de droite. Qu’importe puisqu’on y trouve son pollen…

Les perdants dans cette affaire sont toujours ceux qui souffrent du système.

 

Le Quaireux le 13 juin 2017